Pourquoi vous ne voterez pas aux Européennes

Les élections Européennes se dérouleront du 22 au 25 mai 2014 dans les 28 pays que composent l’Union Europénne. A cette occasion 751 eurodéputés seront élus et siègeront au Parlement Européen à Strasbourg. Je décrypte aujourd’hui les raisons pour lesquelles vous n’irez pas voter le 25 mai prochain.

 

« Un vote au mois de mai ? Ah bon ? »

La première raison c’est celle de l’ignorance. Je constate dans mon entourage bon nombre de gens qui ne le savent pas.

La couverture médiatique pour ces élections n’est pas la même que pour les municipales. Alors pourquoi ne pas en parler plus tôt ? Les municipales se sont terminées le 30 mars. Le mois de mai arrive à grands pas et il serait peut-être temps d’informer les citoyens. Alors c’est sûr, si vous vous informez bien, vous trouverez des articles qui abordent déjà le sujet. Mais pour combien d’entre-eux cette question est une priorité ? Les médias dont les propriétaires sont liés avec la vie politique de notre pays n’ont-ils pas intéret à éviter le sujet ? En effet, plus une campagne électorale est courte, moins le « français moyen » aura le temps de réflechir à la question. Nous allons donc vivre une sorte de bourrage de crâne pendant les quinze jours qui précedront le 25 mai. Au final, ce sont toujours les mêmes qui l’emportent. Difficile de ne pas aborder une énième théorie du complot…

« Mais à quoi ça sert un eurodéputé ? »

C’est vrai ça ! Un député européen, ça sert à quoi ? Bonne question. Faites le tour de votre entourage et demandez-leur ! Vous vous appercevrez que très peu d’entre-eux vous donneront une réponse. « Bah… Ils votent des lois au niveau européen ». Voilà le genre de réponse qu’on me donne… Ce n’est pas faux, mais ce n’est pas tout à fait juste non plus.

En réalité les députés européens se prononcent suite à une proposition de la Commission Européenne puis soumet son avis au Conseil. Quel pouvoir ! Ils ont le droit de donner leur avis. Nous votons pour que des députés donnent leur avis… S’ajoutent à cette compétence législative, un pouvoir budgétaire et un pouvoir de contrôle.

Niveau budget, même constat. Le budget est proposé par la Commission Européenne. Cette fois-ci, c’est le Conseil qui soumet son avis au Parlement, et le c’est le Parlement qui statue. En cas de désacord, que se soit au niveau législatif ou budgétaire, le Conseil et le Parlement se renvoient la balle à coup d’amendements.

Pas mieux pour le pouvoir de contrôle. Le Conseil propose un candidat pour la présidence de la Commission Européenne, et le Parlement donne son approbation cette fois-ci à la majorité absolue. Encore et toujours des propositions et des approbations : « Je te propose et tu me dis ce que tu en penses. »

« L’Europe ça ne me concerne pas. »

Ne vous êtes vous jamais demandé à quel point vous étiez concernés par la question européenne ?

On veut nous faire croire que l’Union Européene c’est une sorte d’équipe gagnante composée de partenaires qui agissent dans leurs propres intérêts, pour devenir une véritable puissance. Aujourd’hui, nous ne pouvons que constater qu’il s’agit d’un échec. Si vous ne voyez pas le désastre dans les autres pays européens, regardez ce qu’il se passe en France. Le chômage, les délocalisations, l’économie, le pouvoir d’achat, etc… Le seul constat qu’il est possible d’établir est la perte totale de la souveraineté de notre pays et la dégradation du niveau de vie des français.

« OUI mais voter, c’est la démocratie ! »

En tout cas, c’est ce qu’on veut nous faire croire. Le gouvernement gaspille notre argent pour réaliser des campagnes qui nous martèlent sans arrêt des répliques du genre : « Voter c’est la démocratie », « Des gens sont morts pour obtenir le droit de vote », « L’avenir de notre pays est entre vos mains », etc… Il faut vous faire culpabiliser. Vous n’allez pas voter donc vous n’êtes pas un « bon citoyen ».

Mais les français n’y croient plus.On pourra rappeler le référendum de 2005 sur la Constitution Européenne : Les électeurs disent NON. En 2007 après avoir réalisé un redécoupage de ce même texte, changé son nom, le gouvernement fait adopter par le Parlement le fameux Traité de Lisbonne. Cette fois-ci l’électeur n’avait pas son mot à dire et bien entendu pas un mot dans les médias. Alors après un coup pareil, le message de la démocratie a du mal à passer.

 

Ignorance, manque d’information, désintérêt, et ras le bol,… Toutes ces raisons me poussent à penser que le 25 mai prochain, vous ne vous déplacerez pas dans votre bureau de vote.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s