Pourquoi j’ai décidé de ne plus voter

Droite, gauche, gauche, droite, droite, gauche,…

Voici comment résumer la politique française depuis plus de quarante ans.

Les gouvernements se suivent et se ressemblent. À chaque campagne électorale la question est de savoir qui de la gauche ou de la droite l’emportera.

Quelles sont les principales distinctions entre ces deux bords politique ? Sommes-nous forcément de droite ou de gauche ? Y a-t-il une alternative réelle ?

Récit des raisons pour lesquelles j’ai décidé de ne plus voter.

 

Dis-moi pour qui tu votes je te dirai qui tu es.

Apporter une définition stricte à chacun des bords de la politique n’est pas chose aisée. Mes recherches commencent sur le web, et je me rends compte que si je cherche réellement à leur trouver des définitions claires nettes et précises, je ferais mieux d’écrire un bouquin…

Je m’en tiens alors à l’essentiel. Les résumer en quelques mots devrait permettre à chacun de déterminer s’il est de droite ou de gauche. Je me lance :

Si les valeurs comme la tradition, le libéralisme, la sécurité, l’ordre, le souverainisme, l’autorité, ou encore le mérite vous sont chères, alors vous êtes de droite.

En revanche si vous êtes plutôt attaché à l’égalité, la justice sociale, le socialisme, le communisme, la solidarité, le progrès, ou l’insoumission, alors vous êtes de gauche.

Mais attention ! Mes recherches m’indiquent que les deux bords se partagent certaines valeurs. Et que même souvent selon la période de l’histoire, ces valeurs passent de gauche à droite et de droite à gauche soudainement. Celles que je vous ai relatées seraient celles qui correspondent à notre ère.

« Seraient », car vous ne manquerez pas de me faire remarquer que tout cela n’est pas forcément juste. Et vous avez raison ! En plus, selon le pays dans lequel vous vivez, ces définitions ne sont pas valables.

Je tiens à préciser que « gauche » et « droite » sont à utiliser de manière globale, à un sens plutôt large. C’est à dire qu’au sein même de ces deux courants se trouvent d’autres courants. Compliqué tout cela ! Je ne m’amuserai pas à vous les détailler dans cette article. J’ai mieux à faire et mieux à raconter. En plus ça ne vous intéresse pas !

Et les extrêmes dans tout ça?

 

Ah j’ai presque oublié de vous parler des extrêmes. Pour les décrire il suffit de prendre tout ou partie de ces valeurs et de les pousser à l’extrême. Trop traditionnel ? trop autoritaire ? Nationaliste ? Vous êtes d’extrême droite ! Trop égalitaire ? Trop solidaire ? Révolutionnaire ? Vous êtes d’extrême gauche ! Facile non ?

 

Vous avez fait votre choix ?

Voici donc une des raison pour laquelle je ne vote plus : Je m’y perds. Et je pense ne pas être le seul. Mes idées ne collent pas avec toutes les valeurs de droite, mais il y en a à gauche qui me plaisent. Je fais comment alors ?

Pour tout vous dire, je pense que la complexité qui caractérise la politique française actuelle n’est pas fortuite. Vous connaissez certainement l’expression : « Diviser pour mieux régner ». Elle s’applique totalement à la manière de faire du monde politique.

 

Sans arme, ni haine, ni violence !

Le monde politique justement ! Parlons-en ! Cette catégorie de personnes qui nous dirige sans même avoir la même culture, la même éducation, le même mode de vie, que nous. Une bande de potes qui se partagent le pouvoir. Ils doivent quand même bien se marrer. Comment peuvent-ils savoir quels sont nos problèmes et nos attentes ? Ou plus simplement comment peuvent-ils nous comprendre ? Ceux-là n’ont jamais eu besoin de chercher un boulot, de savoir comment faire garder leurs enfants, ou encore de savoir comment ils finiront le mois. Sont-ils plus intéressés par nos soucis du quotidien que par leur situation personnelle ?

 

Qu’est-ce que t’attends ? Lance-toi !

Je vous vois venir… Vous allez me dire que je n’ai qu’à me présenter à une élection. Mais gouverner c’est pas mon truc. Et puis de toute façon je ne serai jamais élu. Pourquoi ? Parce que je n’aurai jamais le même budget qu’eux pour une campagne. Je n’aurai jamais accès au moindre média. Je ne suis pas connu. Mais surtout parce que je n’ai pas de parti politique. Bref je suis tout seul !

Oui le parti politique c’est primordial. C’est comme ancré dans la tête des gens. Un peu comme le « syndrome gauche-droite ». Le problème c’est qu’à force les citoyens de ce pays sont formatés à un système. C’est un peu comme si je vous demandais de changer de boulanger. Vous me diriez que vous ne voulez pas aller voir ailleurs car vous aimez la saveur et la cuisson de son pain. Son goût si unique vous fais revenir dans sa boutique tous les matins. Et puis vous achetez vos baguettes chez lui depuis des années. C’est exactement ça. Modifier les habitudes des gens n’est pas une mince affaire.

 

Tu perds ton sang froid.

Suis-je alors anti-système ? Anti-système ? Oui ce terme qui désigne négativement ceux qui ne pensent pas comme les autres. Pour être anti-système encore faut-il comprendre le système. Et c’est le cas de beaucoup d’entre-nous. De plus en plus de personnes déçues cherchent à être séduites par mieux, quelque chose de plus attrayant, de plus viable, de plus réaliste. Ils regardent, ils cherchent, ils s’informent, ils trouvent, ils se rééduquent. Internet est leur meilleur ami. Ils sont prêts à changer leurs habitudes. Ils pensent qu’ils sont enfin dans le vrai, dans le concret. Ils savent que c’est le moment pour partager leur nouveau savoir. Ils sont ambitieux, motivés, enthousiastes, excités souvent. Mais malheureusement ils ne sont pas assez nombreux par rapport aux autres, ceux qui sont lobotomisés par la pensée unique. Ils essayent d’exprimer leurs nouvelles opinions auprès de leur entourage. C’est là qu’il remettent les pieds sur terre. Ils passent pour des fous, révolutionnaires, extrémistes, terroristes, fascistes, etc… Ils se sentent ridicules voire humiliés. Ils finissent par abandonner. Des fois ils se recollent au système et sortent des rouages de la dissidence. Au final, ils perdent toujours. J’ai trouvé, je suis anti-système.

 

Touche pas à mon poste.

Les médias ont leur rôle à jouer dans la bataille. La télévision plus particulièrement. Aujourd’hui ce sont les chaînes de télévision qui éduquent nos enfants. Et pas uniquement les enfants. Les adultes ne s’en rendent pas compte mais ils le sont également. Il n’y a qu’à écouter les discussions entre collègues devant la machine à café. De quoi parlent-ils ? De ce qu’ils ont vu la veille à la télé. Que ce soit le journal télévisé, un programme de divertissement, un match de foot, ou même un film, ils en parlent. La télé fait partie intégrante de leur quotidien. Ils partagent les informations qui ont été imprimées dans leur cerveau sans même se demander si elles étaient vraies. On leur ferait croire n’importe quoi ils y adhéreraient. La télé devient une personne. Et même LA personne la plus crédible au monde. Comme un gourou dans une secte. Vous trouvez que je vais un peu loin ? Faites le test demain matin au bureau. Tendez l’oreille et vous serez surpris.

 

Verdict ?

Je ne blâme pas ces individus. Ils n’y peuvent rien. Leurs yeux sont fermés et leur esprit endoctriné. J’en faisais même parti. Mais aujourd’hui je ne regarde plus la télévision. Je m’informe autrement. Je ne me laisse plus avoir par d’autres dont le rôle est de me contrôler, de me manipuler. Je me méfie. Je veux des sources. Des sources fiables. Je vérifie, j’analyse, j’apprends. Je lis. Mais je lis mieux, plus intelligemment. Je ne leur fait plus confiance. Je ne les écoute plus. Je ne vote plus. Je vais mieux. Je suis heureux. Je suis guéri !

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi j’ai décidé de ne plus voter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s